AGRAS (T.)

AGRAS (T.)
AGRAS (T.)

AGRAS EVANGELOS IOANNOU CALAMBACA dit TALLOS (1899-1944)

Né en Thessalie, mort à Athènes, Tallos Agras appartient à la génération des poètes «crépusculaires» des années 1915-1925 comme Filyras, Ouranis, Lapathiotis entre autres, qui ont cultivé un certain lyrisme, alors que leur époque fut dominée par les grandes figures de Palamas et de Sikelianos. Intériorisation sans profondeur, ton bas, pâle impressionnisme de la nature, versification habile, tels sont les traits constants de sa poésie dont le spleen et la mélancolie s’expliquent plutôt par le contexte littéraire que par une conception enracinée du monde. Les Bucoliques et les Éloges (1934), Quotidiennes (1940) sont les recueils qu’il a publiés de son vivant, auxquels il faut ajouter Œillets d’une seule journée (1965), œuvre posthume. Dans le premier, il incorpore admirablement des traductions de Théocrite, de Catulle et se réfère à J. Moréas, dont il fut l’un des traducteurs, et à J. Laforgue. L’esprit de cette poésie sombre souvent dans la platitude, malgré la solidité apparente du vers; le rythme ne s’y renouvelle pas; il évoque une situation littéraire assimilée résolument au passé. Au contraire, ses critiques dispersées dans des revues et rassemblées aujourd’hui contiennent des observations pertinentes et donnent la mesure de sa culture artistique. Les écrits sur Cavafy, Palamas, Gryparis, Caryotakis surtout, relévent les particularités de chaque auteur dans une discipline interprétative. Au demeurant, leur structure reste simple: le jugement appréciatif ou l’éclaircissement succèdent aux vers et aux strophes choisis. À la différence de la grande masse critique de cette époque, les remarques concernent autant le général que le particulier, la morphologie que l’univers poétique. Sa connaissance de la langue et de la littérature françaises et sa familiarité avec la «mystérieuse prosodie française» lui avaient permis l’analyse — textuelle avant la lettre — de la «fileuse» de Valéry. Ce petit texte exemplaire couronne sa carrière critique en conjuguant la perspicacité avec la naïveté: le sens du poème étudié s’y dévoile sans préjugé ou principe préalablement établi. Un bon poète peut cacher un médiocre critique, mais un versificateur ne saurait éclipser un bon critique. Tel fut le destin littéraire de Tallos Agras.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Agras — is a surname. People with this surname include:* William Stewart Agras, American psychologist * Tellos Agras (1880 1907), an officer of the Hellenic Army who played a prominent role during the Greek Struggle for MacedoniaAgras can also refer to a …   Wikipedia

  • Ägräs — (auch Äkräs oder Egres) ist ein Vegetations und Fruchtbarkeitsgott in der finnischen Mythologie. Er gibt den Menschen Getreide, Rüben, Leinen und Hanf. Kategorien: Finnische GottheitMännliche Gottheit …   Deutsch Wikipedia

  • agrás — agrás. (De agraz). m. Am. Cen. y Col. Especie de vid silvestre …   Enciclopedia Universal

  • AGRAS — vide Agrae …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Agras — Nom de famille espagnol ayant sans doute une origine topographique ( agra s est dit d une terre aride, escarpée, difficile à cultiver) …   Noms de famille

  • agrás — (De agraz). m. Am. Cen. y Col. Especie de vid silvestre …   Diccionario de la lengua española

  • ágras — a m (á) bot. gojen ali divje rastoč bodeč grm z užitnimi jagodami; kosmulja: na koncu vrta je zasadil agras / zobati agras in ribez …   Slovar slovenskega knjižnega jezika

  • Agras (Zentralmakedonien) — Agras Άγρας …   Deutsch Wikipedia

  • agràs — a|gràs Mot Agut Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • ağrâs — (A.) [ ساﺮﻏا ] fidanlar …   Osmanli Türkçesİ sözlüğü

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”